lundi 1 septembre 2008

Parce que ... Elle me plaît aussi...

Je replonge doucement, les yeux brillants, humides...

Je replonge dans ce que je fuis ... avec quelques années de sursit à mon actif, je le sens, cela vient, je n'y peux rien, plus rien...
Je n'ai jamais vraiment su comment faire, j'ai essayé, aujourd'hui, je me sens vide, vidée, sans substance, ... transparente ...

Ça ira mieux demain, après demain aussi, mais aujourd’hui, non.

J'ai mis les pieds dans le plat, je ne suis pas sure que cela sera suivi d'effet...
Il me parle d'avenir, de choses à construire, de ce que l'on voudrait... de ce qu'il me dit depuis le début presque...
De choses dont je suis plus qu'au courant, de sa vision, que j'ai appris à partager, parce qu'elle me plaît aussi...
De ce que l'on pourra faire dans 2, 3, 4 ans...

J'ai juste dit que c'était bien, mais qu'il y avait peut être autre chose à faire auparavant, qu'il y avait un truc quand même dont (presque) tout dépendait... Il a acquiescé, il a dit qu'il ferai...
Pas de planning, pas de méthodes, pas d'échéance... pas de stratégie, pas d'organisation... Rien...
J'avais mes larmes qui montaient, doucement, en faisant ma vaisselle et en l'écoutant derrière moi me confirmer cette absence de prévision...

Dans le vague, je le suis encore...

Construire sur des ruines, ça n'a jamais été facile...

Je ne finis jamais les choses, ... je n'ai pas changé tant que ça...

2 commentaires:

adrian. a dit…

by your side.
:o)

Ratz a dit…

Merci...