vendredi 31 août 2007

Echanges

N,


Je tarde un peu à vous répondre... mais vous avez accompagné mes pensées tout au long de la journée.


Si je suis bien avec vous, je vous ai donné une bride de réponse hier soir, que je vous confirme aujourd'hui.. Je me sens bien avec vous, je me sens comme jamais je n'ai pu me sentir...


Déjà lors de nos premières conversations, j'avais un plaisir immense à vous retrouver... qui s'est confirmé lors de ce dîner en tête-à-tête, un peu chacun sur ses gardes, un peu en attente de l'autre, sans trop savoir... Et notre première nuit ensemble restera en moi très longtemps... les suivantes aussi...


Vous êtes là en permanence, j'ai l'impression de vous connaître depuis toujours alors que j'en sais si peu de vous... J'ai l'impression de vous avoir voulu depuis très longtemps...
Je vous parle, je vous dis mes sentiments, mes ressentis, mes envies, ce que je suis comme je l'ai rarement fait...
Avec vous, c'est si simple, de vous parler, je n'y réfléchis même pas... Hier soir, apres avoir écrit ce long mail (dont la longueur m'a moi-même impressionnée), j'étais un peu perdue, pleine de doute sur mes envies et vous êtes apparu juste à ce moment précis, ce moment ou j'avais besoin de sentir plus que votre présence. C'est pour cela que je vous ai dis à ce moment que je venais de me rendre compte à quel point vous étiez proche, présent voir indispensable...


Je m'attache aussi à vous, je m'en défends un peu, mais pas très violemment comme j'ai pu le faire d'autres fois avec d 'autres... La peur de l'attachement, de la perte qui peut suivre n'ont pas lieu d'etre avec vous aujourd'hui...

Je suis sereine, même si tout devait s'arrêter demain... J'aurai eu l'impression de toucher du doigt l'impossible... et cela suffira amplement à me donner l'envie de continuer à vouloir toujours l'impossible, toujours plus, toujours ce qu'il y a de mieux puisqu'en fait, il existe bien quelque part... sous la forme que l'on veut lui donner, mais il existe.. Il est...


Pour ce qui est du sujet qui nous rapproche... comme vous me l’avez dit récemment, nos envies et notre plaisir à nous faire l'amour nous en a un peu éloigné.. Mais c'est si bon aussi... le rythme n'est pas insurmontable pour l'heure... le dialogue entre nous est pour le moment le plus parfait... ni trop, ni pas assez... Le mail que je vous ai envoyé sur le site nous en donnera plus loin sur ce qui me fait peur... mais permet aussi de me faire avancer sur ce que je veux...

Je me sens bien avec vous N... je n'aurai jamais pensé pouvoir être aussi libre et ouverte avec un "presque" inconnu... J'ai envie que cela dure, j'ai envie que notre jardin secret se construise... J'ai envie de partager celui avec vous, et peut être même bien d'autres...

O, qui vous embrasse, doucement et rêve secrètement de votre peau contre la sienne...

3 commentaires:

adrian. a dit…

j'aime bien ce terme de "presque" inconnu.
Vous lui avez fait parvenir à N(oan)?

MaCaDaM PaLiSSaDe a dit…

Presque ... toujours presque, des grandes part d'ombres...et en même temps tellement de choses partagées, discutées, avouées

Oui, N l'a recu... mais pas N(oan)

adrian. a dit…

je cherche des indices à droite à gauche...un jour, je trouverai :o)