mercredi 22 août 2007

C'est pas grand ce que l'on vit

Bon écoute moi deux secondes s'te plait
J'en ai plein le cul de tes conneries
Tu vois l'état dans lequel ça te met
Y'a pas que toi que ça pourri
Y'a trop d'coup d'gueule pour que dalle
Y'a plus de sourires ça me fais chier
Si tu cris pas c'est que tu râles
C'est que tu soupires, tu traine des pieds
C'est pas grand ce qu'on vit
C'est pas grand où on vit
On a grandit, on a qu'une vie
C'est pas grand ce qu'on vit
C'est pas grand où on vit
J'sais plus depuis combien de temps je tiens
Mais là bientôt je serais plus capable
J'ai bien aimé jouer l'ange gardien
Essayer de soigner ce qui t'accable
Mais je connais pas toutes les réponses
Ceci dit tu me demande plus rien
Tu bouffes, tu chies, tu fumes, tu pionces
Je sais plus depuis combien de temps je tiens
Je sais plus depuis combien de temps je tiens
A me sentir aussi loin de toi
Le soir quand je reviens
J'ai plus l'impression d'être chez moi
On en a deja eu des crises
Mais je suis sure que tu t'en souviens
Mais j'ai jamais fait mes valises
Je sais plus ce qui me retiens


Mon copain, mon poto, camarade, mon coloc'
Mon frangin, mon frero, cafard et débloc'
Mon copain, mon poto, mon ami de toujours
Mon copain, mon poto, camarade, mon coloc'
Mon frangin, mon frero, cafard et débloc'
Mon copain, mon poto, mon ami.

© Volo - Blancs Manteaux à Volo

Chant : Frédéric et Olivier VOLOVITCH
Guitare Nylon : Frédéric VOLOVITCH

2 commentaires:

adrian. a dit…

j'aime bien, au sein de chansons que je ne connais pas comme celle ci, retrouver des mots ou des idées d'autres chansons de genre tout à faire différent. Cela me prouve que les sentiments peuvent être les même, quelque soit le style de musique qui permet de les exprimer. L'universalité de la musique sans doute.

MaCaDaM PaLiSSaDe a dit…

Universalité des sentiments également ... enfin, j'dis ça...